Fred...

Publié le par l'ulcéré

Je ne vais pas résumer Fred à une casquette et une paire de lunette mais quand même, combien de fois a-t-il oublié soit sa petite sacoche ou ses clefs, ou encore la dite paire de lunette et cette belle casquette à trois bandes ? D'ailleurs, cette dernière était réservée aux sorties de week-end, la semaine, au boulot, comme vous le remarquerez sur les photos suivantes, il se couvrait d'un chapeau en toile blanc crasseux, proche du bob sans en être un. C'était notre Indiana à nous, notre aventurier poursuivi par des hordes de guêpes toutes plus féroces les unes que les autres... 

                                               
Fred était caractérisé par plusieurs choses. Il bossait dans un cabinet de géomètre et avait un 4X4 blanc de fonction avec un logo vert sur les portes. Impossible de le louper. 
A Mayotte, c'était quand même assez classe d'avoir ce genre de véhicules, surtout qu'ils servaient réellement, les routes étant  tellement trouées pendant la saison des pluies... 
 

On peut donc déjà résumer un temps soit peu. Fred a un chapeau, voire une casquette, une paire de lunette, une petite sacoche où il met toute sa vie mahoraise et un beau 4X4. Il est géomètre et a une queue de cheval...!!! Tout ça lui donne quand même un genre... AH oui,  j'oubliais, accessoirement, il porte une boucle d'oreille et a toujours une barbe naissante. Il est plutôt taciturne, solitaire et s'impose un régime stricte et rigoureux de siestes, partout, pendant son boulot, sur la plage, dans son 4X4 et surtout dans des hamacs. Et attention au réveil, Brrrrrrrrrrr....

On a tout de suite accroché ensemble. Je suis taciturne, solitaire, chiant et une barbe naissante permanente. On aime la bière tous les deux. On a partagé nos Bredas, Castels, THB et autres Dodos...

Voilà donc sa position préférée, semi-allongé, les yeux semi-fermés derrière ses lunettes de Top Gun, les jambes écartées et un verre à portée de main, pour l'occasion, il y en a deux, ça ne lui fait pas peur!!!


Il ne faut pas s'étonner si après un tel régime les réveils matinaux sont terribles...





Ou même certaines soirées difficiles.... Qui, dans de pareilles circonstances n'a pas eu une tête, heuuuu, comment dire, une drôle de tête, un peu déformée car à certains moments, les contorsions pour maintenir les yeux ouverts se transforment en d'étranges grimaces....
 

Bon, je ne vais pas reprocher à Fred d'avoir fêté dignement et exagérément mes quarante ans. Je passerai sous silence photographique les autres têtes de ce jour là, surtout la mienne mais j'avoue que celle de Fred restera gravée dans un coin de mon esprit......



 J'avoue que j'ai certainement vécu mes dernières grosses fiestas d'ado avec lui.... Je n'en dirai pas plus mais on a des souvenirs mémorables et inracontables!!!!!!

Mais Fred était bien plus pour nous qu'un collègue comme on dit dans le sud. C'est devenu au fil des mois un ami, un frère, un tonton pour les enfants... On a partagé tant de moments, des bons, des mauvais. On s'est construit ensemble à Mayotte, on se complétait bien. Il est devenu une partie intégrante de la famille. Naturellement, il a été associé complètement à notre vie mahoraise. Tous nos visiteurs ont connu Fred. On ne faisait pas une sortie ou un voulé sans lui, on est devenu pour bon nombre indissociable...


La dernière année, avant son départ, on se voyait tous les jours, voire même plusieurs fois par jours. Il était chez nous comme chez lui.

C'est difficile d'être à l'autre bout du monde, sans sa famille ni ses amis, alors, on se crée une nouvelle famille et Fred a été notre famille sur place. Il a donné le biberon à Enora, a été le compagnon de jeu de Neven.





Il nous a apporté énormément, lui de nous et nous de lui.
Voilà, je finirai par cette dernière photo, celle de la remontée sur le bateau de Yannick, après quelques brasses exquises avec des dauphins.... Fred tout bonheur...





On remercie Fred pour ces deux ans et demi de partage.
Hommage à toi pour nous avoir supporté, pour nous avoir aidé. Merci pour ta bonne humeur, tes réveils calamiteux, ton fatalisme à toute épreuve et ton accent du sud-ouest qui réveillait chaque jour notre petit soleil intérieur...

Son départ a laissé un grand vide, vécu comme une déchirure. Il y a eu Mayotte avant et Mayotte Après.

Publié dans les z'amis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article